top of page

Elle a pris mon sein et s’est mise à me traire comme une vache

J’aimerais vous raconter l’accouchement de mon premier bébé. Mes eaux ont crevé dans la nuit du 7 au 8 mars 2009.

En arrivant, j’ai été beaucoup négligée, les infirmières venaient pour parler entre elles plus que de m’examiner, j’avoue que la future maman de la chambre d’à côté a giflé une des infirmières. Après 13 heures de travail sans péridurale, j’étais dilatée complètement, sans jamais avoir vu le médecin responsable de mon accouchement. J’ai eu la chance de tomber sur une BONNE infirmière à la fin qui a constaté que mon bébé était en siège.

13 heures à te faire pousser le bébé jusque dans la gorge et les 2 premières infirmières n’ont pas fait la différence entre un derrière et un crâne… C’est alors qu’ils m’ont emmené « d’urgence » en chirurgie. Comble de malchance, ils ont demandé à un interne en apprentissage de me faire la péridurale. 30-35 minutes à piquer et recommencer pendant que moi j’ai des chocs électriques dans les jambes à chaque échec.

Mon mari de l’autre côté de la porte qui ne comprend pas pourquoi cela prend autant de temps et personne pour le rassurer.

Bref j’avais l’impression d’être un rat de laboratoire à qui on peut sacrifier l’usage de ses jambes. Heureusement pour moi, il a fini par réussir sans m’handicaper. Rendue sur la table d’opération, je dis être allergique aux métaux sous toutes ses formes et demande que l’on me recouse à la place. Elle a refusé en disant que c’est impossible d’être allergique au métal chirurgical… Pourtant j’ai boursouflé et ai eu une grosse réaction allergique. Ils ont dû retirer les broches plus tôt que prévu. Ma cicatrice est horrible à cause de ça. Je suis restée 4 jours à l’hôpital avec mon bébé. J’ai banni une des infirmières de ma chambre, car elle a pris mon sein et s’est mise à me traire comme une vache sans mon consentement. Bref j’ai trouvé ma première grossesse horrible et l’accouchement un cauchemar. La bonne nouvelle c’est que pour mon 2ème tout s’est bien passé.

Commentaires


bottom of page