top of page

La docteure vient me trouver dans ma chambre, les deux mains sur les hanches en prenant le ton d’un

Lors de l’accouchement de mon troisième enfant, une médecin vient pour évaluer l’ouverture de mon col.

Elle insère ses doigts, puis je ressens une douleur. Je lui dis, elle me dit de me détendre. Je lui répète que cela me fait vraiment mal, elle continue, je serre les dents et la main de mon conjoint, elle retire ses doigts gantés: plein de sang. Elle s’en va et là je m’effondre en larmes, et dis à mon conjoint que je n’ai jamais subi un examen gynécologique ou obstétrique aussi douloureux et que je n’avais jamais vu de sang non plus dans mes précédentes expériences.

Mon conjoint me suggère de demander à avoir un autre docteur pour la suite de l’accouchement, mais j’ai peur de faire des histoires… il refuse de me voir subir encore de la douleur et décide de s’en charger. Il profite alors de la visite de l’infirmière quelques minutes plus tard pour lui demander de nous changer de médecin.

L’infirmière en informe la docteure qui m’avait fait mal et celle-ci vient me trouver dans ma chambre, les deux mains sur les hanches en prenant le ton d’un parent qui dispute un enfant qui n’a pas été sage, elle me dit qu’elle est vexée de ma demande et finalement on continuera avec elle.

Par chance, j’ai droit à un seul examen de mon col par la suite, fait par sa collègue qui la remplace pendant sa pause lunch et qui restera pour m’aider à mettre au monde mon petit bébé. Cela n’a pas empêché la médecin qui m’avait fait mal, de revenir me voir après mon accouchement pour me dire que « j’avais profité de son absence pour accoucher ».

Comments


bottom of page