top of page
  • Photo du rédacteurG13

Les femmes et l’égalité, grandes absentes de la campagne électorale

Les femmes composent 51% de la population, et pourtant elles sont les principales victimes des inégalités. Crise sanitaire, crise inflationniste, crise climatique, travail invisible, charge mentale, perte du contrôle sur leur corps, violences à répétition: voici ce à quoi les femmes sont confrontées aujourd’hui. Ce sont elles qui, encore une fois, sont les plus touchées et, jour après jour, ces inégalités ne font que s’accroître.


Le G13, coalisant une vingtaine de regroupements féministes, revendique la création d’un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité. «Ce n’est pas une nouvelle demande, ce ministère est attendu par les groupes de femmes depuis 2010 », indique Marie-Andrée Gauthier, coordonnatrice générale du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec, dont l’organisation fait partie du G13. «Ces inégalités ne datent pas d’hier, mais aujourd’hui encore, les différents partis politiques se font discrets en ce qui concerne le respect des droits des femmes et la promotion de l’égalité», continue-t-elle. Lors du face-à-face télévisé tenu le 15 septembre, les sujets abordés par les partis politiques étaient presque tous les mêmes : la santé, les taxes et les impôts, la langue, l’immigration, l’environnement… Et les femmes dans tout ça? Les partis politiques ne semblent pas être préoccupés par la question de la condition féminine ni de l’inclure dans leur discours électoral.


Pour la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, la situation est alarmante. «Les violences faites aux femmes sont socialement tolérées et sont toujours le reflet des inégalités entre les hommes et les femmes», indique Manon Monastesse, directrice générale. «Nous devons procéder à de réels changements afin d’agir sur tous les aspects touchant la vie des femmes. Une formation obligatoire, solide et continue des acteurs.ices du système judiciaire, notamment ceux et celles des tribunaux spécialisés, et une sensibilisation du grand public sont nécessaires pour y arriver.».


La création d’un ministère des Droits des femmes et de l’Égalité permettrait de faire exactement cela. En plus d’ancrer des positions politiques plus fortes, ce nouveau ministère travaillerait de façon transversale plutôt qu’en silo. «Ce serait un bouclier face à la régression des droits constatée dans plusieurs pays. Nous le savons, car les statistiques le disent, les femmes qui sont à l’intersection des systèmes d’oppression telles que les lesbiennes, les femmes bisexuelles, trans et queers, les femmes en situation de handicap ou encore les femmes racisées, Inuits ou issues des Premières Nations sont les premières à en subir les conséquences. Comme société, nous nous devons de les défendre», insiste la directrice générale du Réseau des lesbiennes du Québec, Julie Antoine. Pour le G13, ce ministère pourrait voir à la prévention, la protection, la promotion et la pérennité de tout ce qui touche, de près ou de loin, les conditions des femmes et l’égalité.


Le Parti libéral du Québec, Québec solidaire ainsi que le Parti québécois ont dit être en faveur de la création d’un tel ministère, alors que la Coalition avenir Québec et le Parti conservateur du Québec, eux, n’en voient pas la pertinence. Pour les personnes qui pensent que l’égalité est atteinte et que le féminisme n’est plus nécessaire en 2022, la réalité constatée sur le terrain par les différents regroupements membres du G13 prouve le contraire.


Nous exigeons de tous les partis que les droits des femmes et l’égalité soient une priorité dans leur programme électoral et dans leur discours. Le G13 espère fortement voir la question abordée au débat du 22 septembre et entendre des propositions de la part de TOUS les partis.


Les membres du G13 sont :

  • Action santé femmes

  • Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

  • Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine

  • Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail

  • DAWN-RAFH Canada

  • Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

  • Fédération des femmes du Québec

  • Fédération des maisons d’hébergement pour femmes

  • Fédération du Québec pour le planning des naissances

  • Femmes Autochtones du Québec

  • L’R des centres de femmes du Québec

  • Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale

  • Regroupement Naissances Respectées

  • Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel

  • Relais-femmes

  • Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées du Québec

  • Réseau des lesbiennes du Québec – Femmes de la diversité sexuelle

  • Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec

  • Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes

Comments


bottom of page