top of page

Le médecin a rentré le spéculum tellement rapidement et fort dans mon vagin que j’ai crié

Lorsque j’avais 21 ans, je suis allée passer un examen gynécologique avec un médecin que je ne connaissais pas à la clinique de mon université. L’examen complet fut extrêmement malaisant et froid, il s’agissait d’ailleurs d’un de mes premiers examens gynécologiques. Le médecin a rentré le spéculum tellement rapidement et fort dans mon vagin que j’ai crié. C’était froid et ça m’avait fait vraiment mal. Je me rappelle ma confusion, je pensais que le médecin m’avait rentré une seringue dans le vagin tellement j’ai eu mal, comme une piqûre. Le médecin n’a rien dit, et moi non plus pour la suite de l’examen. Lorsque nous nous sommes rassis pour faire le point, le médecin m’a demandé si j’avais des douleurs lors de mes relations sexuelles avec mon partenaire. Je lui ai répondu que non, pas du tout. Il m’a alors expliqué que mon cri lors de l’insertion du spéculum n’était pas une réaction normale, voire exagérée. Il m’a redemandé comment se déroulaient mes relations sexuelles en général et si j’éprouvais des douleurs dans d’autres situations. J’ai cru bon de me justifier, mais le médecin ne m’a pas écouté. En sortant de la clinique j’étais vraiment perturbée. J’avais envie de pleurer mais je ne comprenais pas pourquoi. Pendant les heures qui ont suivi j’ai remarqué que ma culotte était nouvellement tachée de sang. Ce n’est qu’en racontant l’histoire à ma mère que j’ai compris que cela n’était pas le déroulement normal d’un rendez-vous gynécologique. Merci à ma gynécologue d’aujourd’hui qui me traite avec respect et dignité depuis 3 ans

ความคิดเห็น


bottom of page