top of page

Le gynécologue […] enfonce le spéculum sans lubrifiant, pose le stérilet et me dit de repartir chez

Je consulte depuis 20 ans pour mes douleurs liées à l’endométriose. L’année dernière, la douleur s’est fortement accentuée, au point de devenir un obstacle à mon travail. J’ai consulté sur une plateforme en ligne, permettant un accès à un médecin par vidéo au travail, qui lui peut faire parvenir une prescription. Les employés de cette même plateforme m’ont ensuite guidé vers des cliniques publiques qui pourraient me voir le plus rapidement possible pour soulager ma douleur. Par contre, ils ne sont pas affiliés à ces cliniques, ils font simplement la recherche pour le patient, facilitant et accélérant le processus. Je prends donc un rendez-vous avec un gynécologue. Premier rendez-vous, le gynécologue établit que je dois avoir un stérilet, le Mirena et ce, malgré le fait que je n’ai pas eu d’enfants et que j’ai eu de grosses réactions à tout médicament avec œstrogènes depuis mon enfance (j’ai commencé à prendre différentes sortes de pilules contraceptives à 13 ans, j’ai 29 ans au moment de la première consultation). J’explique au gynécologue mes réserves et le fait que plusieurs médecins auparavant m’ont vivement déconseillé le Mirena. Il n’écoute pas, s’obstine, insiste lourdement que c’est la solution. Il ignore les recommandations du médecin que j’ai consulté par vidéo et qui m’a prescrit des antidouleurs. Il va même jusqu’à se moquer de son écriture, qui est partiellement en anglais, partiellement en français. Puis, le gynécologue me dit que je dois revenir pour des tests de dépistage afin de m’assurer que je n’ai pas d’ITS. Je reviens faire les tests, puis, toujours selon ses recommandations, n’ayant pas été rappelée, je prends un rendez-vous pour la pose du stérilet 1 mois plus tard.

تعليقات


bottom of page