top of page

La gynécologue s’est mise à rire à haute voix

En 2004, j’avais 17 ans et j’ai vu une gynécologue au CLSC de ma ville pour avoir la pilule contraceptive. Je lui ai parlé en même temps de mes douleurs insupportables, car je pensais souffrir d’endométriose (ma mère en était atteinte). La gynécologue s’est mise à rire à haute voix. Elle m’a dit : »franchement, tu reviendras m’en parler dans 20 ans ». C’était très humiliant, surtout que mon diagnostic a été confirmé 3 ans plus tard par un autre gynécologue. En 2015, j’étais sous traitement hormonal (DEPO-PROVERA) pour mon endométriose depuis 5 ans. Par contre, les douleurs étaient revenues et me handicapaient dans mon quotidien. Lorsque j’en ai parlé à mon gynécologue de l’époque, il a coupé la conversation en disant que c’était impossible et qu’il ne ferait rien de plus. J’ai dû trouver un nouveau gynécologue plus à l’écoute.

Comentarios


bottom of page