top of page

J’étais trop médusée pour dire quoique ce soit

Je fais des kystes sébacés au niveau du périnée, à répétition. Cette fois-là, un des kystes s’est infecté et j’ai dû consulter mon médecin de famille pour le faire drainer. Après plusieurs jours, une douleur persistait ce qui m’a amené à consulter mon médecin de famille à nouveau. Elle m’a fait une référence en gynécologie. J’ai appelé à la clinique de gynécologue-obstétricien 14.2 (où j’habitais à l’époque) et où j’ai obtenu un rendez-vous avec Dre A. Le rendez-vous a commencé avec une série de questions. Par la suite, l’examen gynécologique a eu lieu et sans me dire ce qu’elle allait faire, elle m’a injecté une substance au site de douleur, là où j’avais eu le drainage de mon kyste. Elle ne m’a jamais demandé mon consentement ni même dit la nature de la drogue qu’elle m’injectait. J’étais trop médusée pour dire quoique ce soit. Par la suite, je lui ai demandé son avis sur les autres kystes que j’avais, à savoir s’il serait mieux de les enlever de façon préventive, ce sur quoi elle me répond de ne pas m’en faire que j’avais une très belle vulve! (Réponse aucunement pertinente à la question et vulgaire!). Encore une fois, j’ai été assez troublée et choquée par ses propos. Quand j’en ai fait part à mon médecin de famille, cette dernière à rouler ses yeux au plafond en me disant qu’elle n’avait jamais eu de bons commentaires sur cette gynécologue et que je pouvais déposer une plainte si je le souhaitais (ce que je n’ai jamais fait).

Commentaires


bottom of page