top of page

Il avait un mépris évident lorsqu’il s’adressait à moi

En 2006, j’ai vécu une première grossesse qui s’est rapidement soldée par une fausse couche (œuf clair). Il a fallu passer une échographie par voie vaginale. La médecin qui a procédé à l’échographie m’a sèchement demandé, avec dédain, d’insérer moi-même la sonde. Je n’en revenais pas. J’avais l’impression d’être traitée comme si j’avais été perverse de penser que c’était à elle de manipuler la sonde. C’était d’autant plus une expérience brutale que je perdais mon bébé. Le manque de sensibilité et l’impatience de cette médecin ont laissé une blessure. En 2007, le médecin qui procédait à l’échographie de 12 semaines commentait qu’il avait de la difficulté à procéder à l’examen en raison de la morphologie maternelle, en faisant référence à mon poids. Je pesais 180 lbs, je n’étais pas gigantesque, et il avait un mépris évident lorsqu’il s’adressait à moi. Je l’ai subi à nouveau en 2010. Il a tenu les mêmes propos.

コメント


bottom of page