top of page

Encore une fois c’était ma faute si je réagissais à ma douleur

La troisième fois que je suis allée à l’hôpital pour mes contractions, on ne m’a pas prise au sérieux alors que je dilatais de plus en plus après un stripping. On m’a menacée de me retourner chez moi si je n’acceptais pas de prendre la péridurale. Alors, je l’ai prise même si en salle d’accouchement on me disait que ce n’était pas nécessaire. Je m’y suis sentie obligée. Durant mon accouchement, la gynécologue m’a coupé à froid et me disait d’arrêter de faire l’enfant quand je hurlais de douleur. J’avais tellement mal. Je m’entends encore crier aujourd’hui et c’est en partie à cause de ce qui s’est passé durant mon accouchement que j’ai fait une dépression post-partum. Après avoir accouché, le gel ne fonctionnait pas quand on me recousait et encore une fois c’était ma faute si je réagissais à ma douleur. Si j’avais su, une sage-femme aurait été beaucoup mieux.

コメント


bottom of page