top of page

Elle me répond que c’est mon nouveau relooking vaginal

J’ai eu mon premier enfant à 32 ans en 2010 et ce fut un accouchement très long et difficile (déclenchement, ventouse, forceps), donc avec tout ce que je ne voulais pas avoir. Suite à cela, j’ai eu une descente de vessie qui s’est aggravée suite à mon deuxième accouchement à 34 ans. On me fait donc rencontrer une gynécologue qui me confirme que je dois être opérée. On m’explique sans trop de détails l’opération et jamais on ne me parle de ce que sera la suite, sauf la durée de la convalescence et les restrictions. Au réveil, on m’annonce que j’ai finalement été opérée pour une descente de vessie, du rectum et de l’utérus. Lorsque je peux recommencer à avoir des relations avec mon conjoint après deux mois, je me rends compte que j’ai beaucoup moins de sensations lors des relations, mais je n’en parle pas lors de la rencontre de suivi en me disant que ça va sûrement revenir. Environ 9 mois après, je dois retourner sur la table d’opération, car ma vessie est descendue à nouveau et on doit aussi remonter l’urètre pour éviter que j’aie constamment des pertes urinaires. On m’explique que cette fois-ci on va poser un filet synthétique pour soutenir la vessie, car c’est beaucoup plus efficace. Jamais lors de ma première chirurgie on ne m’a laissé le choix de l’option et indiqué que les probabilités d’une rechute étaient élevées sans filet pour la soutenir. Encore une fois, on ne me parle pas de ce que seront les conséquences. Donc après deux mois, lorsque je peux avoir à nouveau des relations avec mon conjoint, j’ai encore moins de sensations qu’auparavant. Je décide donc d’en parler lors de ma rencontre de suivi. La gynécologue me confirme que lors de la première opération, le point g a été coupé et que c’est toujours comme ça. De façon humoristique, elle me répond que c’est mon nouveau relooking vaginal et que je vais devoir faire avec, mais qu’au moins tout va bien avec mon clitoris. À ce moment, je n’ai senti aucune compréhension ni empathie de la part de la gynécologue. Après 3 mois, je retourne une dernière fois sur la table d’opération pour faire sectionner une bande qui est devenue trop serrée lors de la cicatrisation, à cause de mon jeune âge pour une telle opération, et qui cause des douleurs à mon conjoint lors des relations sexuelles. Dans toute cette histoire, je déplore le manque d’information sur l’intervention effectuée et les conséquences suite à une telle chirurgie. Je ne dis pas que je n’aurais pas tout de même accepté l’intervention, mais j’aurais pu mieux me préparer à ce que serait ma réalité par la suite. Aujourd’hui, j’ai 41 ans et ma descente de vessie est revenue. Pour le moment, je préfère vivre avec que de retourner une autre fois sur la table d’opération.

コメント


bottom of page