top of page

Accoucher en pandémie

Accoucher en pandémie : une étude pour l’amélioration des soins des familles.

Par Jessica Renaux-Madi

Mai 2023

Le saviez-vous? La pandémie de COVID-19 a eu un impact considérable sur les soins prénataux et les pratiques d’accouchement à l’échelle mondiale, et notamment au Québec! (statistique Canada, 2020). Face à ce constat, le Mouvement pour l’autonomie dans l’enfantement (anciennement Groupe MAMAN), le Regroupement Naissances Respectées (RNR), et l’Association québécoise des doulas (AQD) ont lancé en mai 2020 une plateforme en ligne permettant aux personnes qui accouchent d’avoir des informations claires sur les directives sanitaires entourant l’accouchement au Québec.


Une étude nationale : Accoucher en pandémie


Suite au lancement de la plateforme, les trois organismes à l'origine du projet ont publié un premier rapport préliminaire sur le vécu des femmes et des personnes qui accouchent. Celui-ci se concentrait sur la première vague de la pandémie (voir le rapport, Accoucher en pandémie, 2020).


Deux ans après ce rapport, une deuxième version verra le jour en juin 2023.


L’objectif est double :

  • Documenter les effets de la pandémie sur le vécu de l’accouchement lors des autres vagues;

  • S’intéresser aux mesures et directives ayant eu un impact sur les soins obstétricaux et sur les pratiques des hôpitaux et des maisons de naissance afin de proposer des recommandations dans l’éventualité d’une autre pandémie.


Pour ce deuxième rapport, plus de 800 réponses ont été récoltées via deux questionnaires (en anglais et en français). De plus, des entrevues individuelles ont eu lieu auprès des populations racisées et immigrantes.


Accoucher pendant la pandémie : quels constats pour les familles?


L’étude montre que les impacts de la pandémie sur l’accouchement vont bien au-delà du fait de contracter le virus. En effet, celle-ci révèle que :

  • La pandémie a eu un fort impact psychologique et émotionnel sur les mères et les familles. L’augmentation significative du stress, de l’angoisse et de l’anxiété constituent les sentiments les plus rapportés.

  • De nombreuses mères n’ont pas pu être accompagnées par la personne de leur choix lors des rendez-vous prénataux et durant leur accouchement.

  • Plusieurs personnes qui souhaitaient accoucher en maison de naissance ou à domicile ont rencontré des difficultés, car durant une longue période les directives ou les contraintes ne permettaient tout simplement pas les accouchements à domicile.

  • Enfin, l’étude démontre que la pandémie a eu un impact émotionnel sur le bien-être des bébés et des enfants. Dans certaines familles, le manque de liens sociaux a notamment eu des conséquences négatives importantes (manque de soutien, isolement, etc.).


Accoucher pendant la pandémie : quels constats pour les personnes racisées ou immigrantes?


De nombreuses études à l’international et au Québec indiquent le fait que les populations racisées ou immigrantes ont été particulièrement touchées par la pandémie. Notamment, parce qu’elles sont plus nombreuses à avoir contracté le virus, mais aussi parce qu’elles ont dû faire face à de nombreuses difficultés socioéconomiques et psychosociales liées à la pandémie (difficultés d'accès aux soins de santé, difficultés financières, isolement, etc.).


En ce qui concerne l’expérience de l’accouchement lors de la pandémie, l’étude révèle que la pandémie a eu un impact négatif sur les personnes racisées. En effet, celles-ci sont nombreuses à indiquer une augmentation ou aggravation des violences obstétricales (manque de consentement, manque de respect, propos discriminants et racistes etc.) lors de leur grossesse et de leur accouchement en contexte pandémique.


Rappelons à ce sujet que les impacts de la COVID-19, sont ainsi venus amplifier les inégalités déjà préexistantes (liées à la santé, au genre, au revenu, à la capacité, à la race, au logement, etc.).


Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site web accoucherenpandemie.ca où vous trouverez des ressources et de l'information sur l’accouchement en temps de crise.



Kommentit


bottom of page